TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_CONTENT TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_RECH TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_MENU

Club du 06 juillet 2015 - Portail de la Bibliothèque des Pennes Mirabeau

Patricia

OPAC Recherche Simple

Ce roman raconte l'histoire d'une jeune-femme trader qui, à la suite de grosses pertes en bourse, se retrouve sans emploi. Le week-end le plus noir commence alors pour elle. Les disparitions se succèdent dans son entourage: celle du singe de son ami et celle de sa meilleure amie.

 

Elle devra également faire face aux informations les plus étranges tandis-que les circonstances la placeront devant un choix inévitable: continuer sa vie actuelle où l’argent coule à flot ou bien partir à l’aventure vers l'inconnu promesse de liberté?
Gwendoline nous entraîne dans une Amérique en proie à ses démons les plus noirs: la course à toujours plus d 'argent. Je n'ai pas vraiment été séduite par ce roman dont la fin est ennuyeuse.

 

OPAC Recherche Simple

Ce livre raconte trois histoires de femmes qui se sont rencontrées à la fin des années 1960. Leur point commun: elles sont noires et ont connu des enfances minables. Leur force: l'amitié.
Pour son premier roman Edward K. Moore a écrit une très belle histoire, tendre et émouvante. Un vrai régal.

 

Laura

OPAC Recherche Simple

L'auteur situe son intrigue à la fin de la seconde guerre mondiale dans une Californie violente et cruelle. Une jeune-femme est victime d'un meurtre sadique et l'enquête est confiée à un jeune policier ambitieux et son coéquipier.

L'ambiance est sombre et mystérieuse, la pression de la hiérarchie énorme et les rebondissements multiples relancent sans cesse l'enquête.
L'auteur développe avec maestria la psychologie des personnages, amenant son lecteur au bord de l'insoutenable, rendant palpable le basculement dans la folie. L'intensité dramatique monte crescendo au fur et à mesure de la progression de l'enquête dans l’univers de la pègre, de la prostitution et des flics véreux.
Un excellent roman que j'ai apprécié.

 

Jeanne

OPAC Recherche Simple

L'action débute en 1950 à Brest dans une ville dévastée par la guerre où tout est à reconstruire. Des milliers d’ouvriers s'activent comme des fourmis dans un ballet incessant et harassant en ville et sur le port. Leurs conditions de travail et de vie sont exécrables et la colère gronde depuis quelques mois pour se cristalliser lorsque la police abat un homme lors d'une manifestation.

L’histoire se situe donc entre la fiction et le documentaire - tous les personnages ont existé - à une époque où la guerre froide venait de succéder à la seconde guerre mondiale, où le mouvement communiste était à son apogée même si les méfaits de Staline commençaient à être connus.
Les auteurs rendent un bel hommage au monde ouvrier et au mouvement syndical en s'appuyant sur un énorme travail de documentation dont Kris en retranscrit la quintessence sans être le moins du monde pédant ni ennuyeux.
De son coup de crayon élancé, Davodeau restitue avec sensibilité l’atmosphère et l’état d’esprit de ce mouvement populaire.

 
Félicia

 OPAC Recherche Simple

Gil s’apprête à quitter Londres pour les États-Unis afin de retrouver Matthew un ami d'enfance qu'il a autrefois sauvé de la mort. Lorsqu'il apprend la disparition de son ami, il décide de maintenir le voyage et s’envole avec sa fille Mila pour tenter de retrouver Matthew.
Cette enquête minutieuse mettra au jour l'enfance des deux garçons, leurs liens, puis leur lente évolution vers l'âge adulte avec son cortège de mystères, d'abandons, de culpabilité ...

Les personnages de ce roman sont intéressants, particulièrement la jeune Mila 15 ans, dont la compréhension du monde des adultes est surprenante. L’intérêt du roman réside également dans la narration chaleureuse et vraie des relations père/fille.
Le jugement que je porte sur ce roman est nuancé. Il s'agit d'une histoire banale, sans découverte majeure avec une fin décevante mais bien écrit et raconté de manière intelligente et dont le narrateur est la jeune adolescente.

 

OPAC Recherche Simple

Ce roman a pour point de départ le débarquement de Normandie en juin 44. A la veille d'un assaut meurtrier, le fils d'une richissime famille, Oscar Arlington, vend sa place au jeune Lucky Marry qui encaissera la somme de 1,44 millions de dollars. Ce dernier espère après la guerre offrir une vie de rêve à sa fiancée Alice. Hélas il ne reverra jamais son pays natal.
Vingt ans plus tard, lors d'une commémoration Alice découvrira que la mort de son fiancé n'est pas aussi évidente qu'il y paraît. Dès cet instant elle ira de surprises en découvertes en bute à la malveillance de la famille Arlington.

Ce roman est très original car il part d'un postulat inattendu pour nous entraîner à la suite des personnages sur des chemins inédits.
Tout simplement passionnant.

 

René

 

OPAC Recherche Simple

Dans ce récit très noir Isabelle Minière raconte la vie quotidienne d'une enfant et de son père gravement malade. C'est avec beaucoup de délicatesse, de retenue et de pudeur que l'auteur nous introduit pas à pas dans cette vie difficile et dans les pensées les plus intimes de l'enfant.
Sans aucun voyeurisme mais avec beaucoup de psychologie l’auteur dévoile un univers triste, fait de douleur et d'angoisse, de prises de conscience successives qui entraînent l'enfant vers une sortie prématurée de l'enfance.
L'intérêt de cet ouvrage réside également dans la description qui est faite de la culpabilité qui s’installe peu à peu chez l'enfant. Vivre, être en bonne santé, penser à autre chose, jouer alors que le père est malade se transforme assez vite en une boule de culpabilité qui la ronge et la déstabilise.

La maladie est le prétexte choisi par Isabelle Minière pour étudier les mécanismes qui se mettent en place dans cette situation et la profondeur des modifications qu'ils induisent sans que le sujet ne puisse s'y soustraire. C'est d'une véritable prison dont il est question mais aux murs invisibles. Elle nous offre également une étude fine et sensible des rapports père/fille dans un contexte difficile. Le ton intimiste employé est servi par une écriture délicate, tout en retenue.

 

Lucie

OPAC Recherche Simple

L'auteur situe son récit en Mongolie alors que sévit la révolution culturelle en Chine sous la férule de Mao.
Ce livre est à la fois un documentaire sur la vie rude des mongols et un témoignage sur ces milliers de jeunes envoyés «se faire rééduquer» à la campagne. Il montre à quel point ces mongols d’aujourd’hui ont été façonnés dans leur vie et dans leur âme par leurs illustres ancêtres, conquérants des steppes.
Le loup est omniprésent, à la fois craint car il menace les troupeaux et révéré à l'égal d'un dieu pour son courage, sa ténacité et son indéfectible besoin de liberté. Cette dernière qualité si importante pour les mongols leur fait défaut peu à peu car ils se sédentarisent sous la pression des autorités ou se laissent séduire par la promesse d'une vie citadine plus facile.

Le constat que dresse l'auteur est triste. Fierté et liberté ont peu à peu déserté la vie des mongols tandis-que s'éloigne l’histoire prestigieuse de leurs glorieux ancêtres. Ce beau récit est victime de longueurs et de lourdeurs qui rendent la lecture quelque peu laborieuse.

 

Les bibliothécaires

OPAC Recherche Simple

Charles IX est ce roi, qui pour faire plaisir à sa mère Catherine de Médicis, ordonna le massacre de la Saint Barthélémy. De santé chancelante, fragile psychologiquement ce jeune roi sombrera dans la folie à la suite de cet épisode sanglant.
L’auteur trace le portait d'un roi faible, totalement dominé par sa redoutable mère, qui sera hanté sa courte vie durant par tous ces morts, toutes ces tortures, revivant ces instants au travers de cauchemars et d’hallucinations terrifiants.
Les illustrations ponctuées de rouge selon l'intensité dramatique servent à merveille un scénario bien structuré où quelques touches d'humour viennent alléger une ambiance tragique. Une retranscription fidèle et pourtant originale du roman de Jean Teulé.

 

OPAC Recherche Simple

Cet album jeunesse raconte la vie d'une jeune mongole qui, cavalière émérite, veut gagner une course importante d'ordinaire réservée aux garçons. Tous les stratagèmes seront au rendez-vous pour empêcher Alma de parvenir à son but.

L'auteur campe une enfant attachante, courageuse et gaie, qu'il place dans toutes les situations de la vie quotidienne permettant à son jeune lecteur de découvrir quelques aspects de la vie rude des nomades. Les illustrations très colorées, offrent des scènes très précises qui complètent de manière efficace et ludique le propos de l'auteur.
Un bel album pour petits et grands.

 

OPAC Recherche Simple

François est professeur à la Sorbonne. Il partage sa vie entre sa passion pour Huymans et ses cours uniquement destinés à lui procurer de quoi vivre et continuer son travail de recherche. Sa vie sociale est totalement inexistante et il ne connaît volontairement que quelques amours éphémères. Autour de lui la société évolue et la France est sur le point d'élire un président musulman avec la complicité des partis politiques classiques. Cette élection survient sur fond de banlieues qui brûlent, de pouvoirs publics impuissants et une information si parcellaire que rien ne peut être vérifié. Les couloirs de la faculté bruissent de rumeurs alarmantes qui conduisent François à tenter d'obtenir quelques éclaircissements sur son futur statut auprès de l'un de ses collègues. La conversion à l'Islam sera-t-elle obligatoire pour conserver son poste d'enseignant?

Par le prisme de son personnage central l'auteur décrit une société résignée, qui ne réfléchit pas et accepte avec fatalisme un changement de vie radical. Cette absence de réaction est l'un des aspects surprenant de ce roman. Comment un peuple aussi frondeur a-t-il pu se laisser circonvenir aussi facilement ? Aucun intellectuel, aucun journaliste, aucun écrivain ne se manifeste pour secouer les consciences, provoquer la controverse.

Une autre question se dégage de ce roman. Dans certains de nos quartiers désertés par les associations et les services publics une association comme celle évoquée dans le roman La fraternité musulmane peut-elle voir le jour? Houellebecq a le mérite de poser une question grave que personne aujourd'hui ne veut envisager et encore moins en mesurer toutes les conséquences tant nous pratiquons la politique de l'autruche.

Le style est agréable, très fluide et d'une syntaxe parfaite. En revanche le rythme trop lent et le manque d'action ont rendu ma lecture laborieuse. Le personnage m'a irrité tant il est centré sur ses petites préoccupations, en manque total d'empathie avec autrui à la fois par désintérêt mais aussi par la volonté de conserver distance et liberté. Faut-il y voir la métaphore de la société française ? La mollesse qui se dégage du roman à l’image du personnage m'incline vers cette interprétation. Le personnage traduit en effet un certain fatalisme confortable auquel il semble très attaché. Enseigner pour gagner de quoi vivre, se consacrer à sa passion, ne pas s'engager, abdiquer toute liberté individuelle et accepter de vivre sous le carcan de préceptes religieux violents et coercitifs voilà ce qu'incarne François. Ce comportement m'a fortement donné envie de secouer le personnage et de lui crier danger car ce sont les droits de l'homme qui sont attaqués.

La dernière question: pourquoi ce roman ? Houellebecq décrit-il notre société telle qu'il la perçoit avec la certitude que nous allons vers ce destin violent et coercitif ? Est-ce une manière de secouer l'apathie ambiante et d'obliger ses concitoyens à ouvrir les yeux et réfléchir sur une hypothèse du devenir de notre pays ? Quoiqu'il en soit il a le mérite de faire réagir, de heurter, d'apporter des éléments qui nourrissent la réflexion au regard des événements qui secouent le monde occidental.