TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_CONTENT TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_RECH TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_MENU

Club du 12 et 14 avril 2016 - Portail de la Bibliothèque des Pennes Mirabeau

Jacques

OPAC Recherche Simple

 Un bon gros thriller mélangé d’un policier qui traite de la possible contamination du monde par des esprits particulièrement pervers et ennemis du genre humain. C’est l’occasion de mieux comprendre le fonctionnement du 36 (quai des orfèvres) et des laboratoires de haute sécurité. On fait aussi quelques incursions dans les égouts parisiens.

 

Félicia
OPAC Recherche Simple

Après avoir marié ses trois filles, Sookie aspire à un repos bien mérité mais elle doit encore s'occuper de son incroyable et très excentrique mère âgée de 88 ans. L'existence de Sookie va voler en éclat le jour où elle reçoit un étrange courrier.
Un roman au charme fou, tendre, touchant, comique et plein de rebondissements.

 

Jeanine

OPAC Recherche Simple

Le roman débute par la vie réussie de Chloé, jeune-femme sûre d'elle, ambitieuse et qui ne tolère personne en travers de sa route. L'ombre mystérieuse qui s'attache à ses pas, la suit nuit et jour, emplit son frigo et laisse des mots dans son appartement vient gripper le bel ordonnancement de sa vie et de sa carrière.

Le suspens commence ainsi de manière simple mais sournoise et ne va que s'amplifier au fil du récit. Comment Chloé fera-t-elle face à celui qui la plonge dans la terreur alors que la police ne la croit pas, que son entourage lui conseille de voir un psy et que son amant la quitte sans explication ?

L'intrigue est bien menée et les personnages convaincants. Le lecteur se demande très vite où est la vérité, qui faut-il croire dans ce roman d'une noirceur absolue où l'intensité dramatique monte sans cesse. L'auteur maîtrise à la perfection les codes du polar et arpente avec maestria les mystères glaçants de l'âme humaine. Un roman à lire en pleine lumière sous peine de voir surgir des monstres dans les recoins sombres de votre appartement.

 

Laura

OPAC Recherche Simple

 Il met en scène l'élite intellectuelle parisienne Barthes, Kristeva, Foucault ... et deux enquêteurs loufoques à la recherche de ce fameux document contenant la mystérieuse 7° fonction du langage qui serait bien utile à Giscard qui prépare sa réélection. En effet celle-ci permettrait à son possesseur de convaincre quiconque de n'importe quoi. L'auteur nous entraîne également dans les milieux intellectuels d'Europe ou d'Amérique qui ne sont pas aussi feutrés et policés que nous l'imaginons car l'on s'y tue allègrement au moyen de joutes oratoires carnassières.
J'ai trouvé ce livre difficile mais intéressant. Je l'ai lu par petits morceaux afin de bien m'imprégner de ce que l'auteur raconte et de découvrir tous les auteurs qui traversent l'histoire.

 

Lucie

OPAC Recherche Simple

Elisa vit avec sa famille chez sa grand-mère lorsque sa vie réglée et tranquille va connaître des soubresauts inquiétants. Rêves étranges, crises de somnambulisme rythment ses jours et perturbent ses études. Tout cela est dû au secret que l'aïeule garde farouchement mais qu'Elisa pressent sans pouvoir le nommer. Elle nous entraîne à sa suite à la découverte du passé de sa grand-mère dans une plongée douloureuse mais rédemptrice.
L'auteur explore les liens qui unissent les membres d'une famille qui vivent sous l'ombre du secret et les répercussions de ce dernier sur la vie quotidienne de chacun.
L'écriture est fluide, agréable et le sujet est bien traité sans aucun moment d'ennui.

 

René

OPAC Recherche Simple

Lorsque Arthur garagiste de son état, ouvre sa porte il se trouve face au sosie de Scarlett Johansson. Sous cette apparence se cache une fille sensible et désemparée qui cherche désespérément à échapper à son apparence. Ces deux êtres blessés par la vie vont unir leurs destinées espérant trouver chez l'autre le soutien et la compréhension nécessaire pour continuer à vivre en dépit des difficultés et des embûches. Ce roman sur les apparences traite également de la beauté intérieure difficile à appréhender et qui teinte ce roman de tendresse et de gravité.

 

OPAC Recherche Simple

Avec fougue et détermination madame Bâ se lance dans une croisade au Mali dans le but d'endiguer la guerre civile qui ravage le pays. Naïve, originale, maniant l'humour avec intelligence madame Bâ va vivre des aventures qui pour être burlesques n'en sont pas moins révélatrices d'un pays aux prises avec des extrémistes aux doctrines mortifères. Ce roman raconte mieux que n'importe quel documentaire les tensions, les rivalités, les enjeux de pouvoir qui agitent cette partie de l'Afrique parce-qu'il met en scène le petit peuple avec beaucoup de respect et d'empathie..
La poésie imprègne cet ouvrage et s'y ajoute une écriture à la syntaxe irréprochable et au vocabulaire très riche doublé d'une grande douceur et de beaucoup de détermination. Je vous invite à vous plonger sans tarder dans cet excellent roman de cet auteur attachant.

 

Patricia

OPAC Recherche Simple

La colline des potences est le titre du court roman qui donne son titre à cet ouvrage qui compte sept autres nouvelles.

Le lecteur est plongé d'emblée dans l'Ouest américain au XIX° siècle. Chacune de ces nouvelles aborde un aspect de la vie des colons à cette époque. La ruée vers l'or, les guerres brutales et sanglantes avec les indiens, les enlèvements de femmes par ces derniers et l'incompréhension voire même le rejet qui s'installe à leur retour, la vie quotidienne rude, incertaine, et toujours à la merci des brigands qui rôdent.


Le style simple mais percutant retranscrit parfaitement l'ambiance, les incertitudes et les peurs qui taraudent les hommes. Les paysages somptueux sont décrits de manière magistrale. Dans chacune de ces nouvelles au delà des péripéties racontées avec talent, l'auteur interroge l'âme humaine, la destinée de chacun, l’identité et ce qui la forge, la place de la morale dans une société où bien souvent la violence et la coercition ont force de loi au mépris des aspirations et des désirs d'hommes et de femmes venus chercher une vie meilleure et apaisée.


Ce roman dense, aux émotions intenses m'a procuré un véritable plaisir de lecture alors que je ne suis ni une spécialiste de cette époque ni une amatrice de western.

 

 

Les bibliothécaires

OPAC Recherche Simple

L'ouvrage qui suit a été adressé à la médiathèque par Babelio – www.babelio.com - dans le cadre de l’opération Masse critique du printemps 2016. Il était assorti de l'obligation de publier une chronique sur Babelio dans le mois qui suivait la réception de l'ouvrage.

Dans ce roman deux histoires s'entrelacent de manière classique. L'une débute en août 1933 mettant en scène la vie de la famille Edevane racontée par Alice la plus jeune des filles puis par d'autres personnages. Tout est beau dans le luxueux domaine de Loeannath en Cornouailles qu'Anthony le mari a rénové pour sa femme Eleanor. Tous deux forment un couple idyllique et la naissance du petit Théo apporte la dernière note à un bonheur déjà presque parfait.
La deuxième histoire met en scène Sadie Sparrow inspecteur de police qui en 2003 commet un grave impair dans le cadre d'une enquête difficile. Son chef la met alors en congés afin de l'éloigner du service et tenter de lui éviter de gros ennuis. Elle se réfugie chez son grand-père en Cornouailles. Au cours de l'une de ses randonnées dans la campagne elle découvre le domaine de Loaennath à l'abandon et apprend qu'un bébé a disparu de longues années auparavant sans que la police résolve cette affaire. Elle décide alors d’entreprendre ses propres recherches.

La vie de la famille Edevane est tout d'abord racontée en alternance par Alice et Eleanor puis apparaît Sadie qui, à plusieurs décennies de distance, tente de jeter quelque lumière sur des épisodes de leur vie au fur et à mesure de l'avancée de son enquête. Alice rebelle et solitaire, écrivain de roman policier en herbe reste le principal narrateur de l'histoire de sa famille. Sadie quant à elle est présentée comme une jeune femme moderne, émancipée et sûre d'elle mais cachant avec soin une blessure profonde et douloureuse. L'enquête qu'elle entreprend sur la disparition du bébé Edevane cheminera de pair avec son propre tourment intérieur en interaction constante l'un avec l'autre.

Le récit est dans l'ensemble plutôt lent sans rebondissement notable. L'écriture est fluide, le vocabulaire très correct et la syntaxe parfaite. L'’impression qui domine est celle d'une élève appliquée qui maîtrise toutes les règles. Cette écriture manque d’originalité et de trouvailles linguistiques et dégage une certaine froideur qui crée une distance avec les personnages, un manque d'empathie. Kate Morton paraît regarder vivre ses personnages comme le scientifique observe ses cultures à travers le microscope. Cependant le récit s'humanise dans le dernier tiers du roman lorsque l'auteur donne enfin la parole à Anthony rescapé de la première guerre mondiale. Le lecteur découvre alors qu'Anthony est marqué à jamais par les horreurs vécues dans les tranchées, que non seulement sa vie quotidienne est un véritable calvaire mais qu'il est également dangereux pour sa famille. Ceci marque le début d'une perception nouvelle du couple laissant entrevoir des failles soigneusement cachées et sources de supputations pour le lecteur.
Ce roman raconte les relations au sein d'une famille apparemment unie où chacun occupe avec bonheur la place qui lui revient. Les personnages sont bien construits et leur psychologie soigneusement élaborée évolue tout au long du récit. L'auteur montre également comment cette guerre lointaine qui a épargné au moins en apparence le père aura des conséquences dramatiques sur la vie des personnages, hantant les survivants jusqu'à leur mort.

L'intrigue est bien menée et l'auteur paraît nous emmener vers un dénouement des plus classique. Hélas le dernier rebondissement dévoilé en quelques lignes m'a arraché un « oh » d'incrédulité et de déception. En effet l'auteur a bâclé la fin en faisant le choix de la facilité ce qui gâche la qualité de ce roman.