TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_CONTENT TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_RECH TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_MENU

Club du 06 et 07 mai 2013 - Portail de la Bibliothèque des Pennes Mirabeau

Charles

OPAC Recherche Simple
A travers ces nouvelles l'auteur décrit la réalité cubaine de ces dernières années. Ces courtes histoires sont tantôt tragiques, tantôt humoristiques mais jamais simplistes. En effet l'auteur sait rendre accessible en peu de mots la vie à Cuba entre désespoir et enthousiasme.
C'est un roman très dur, très bien écrit aux aspects émouvants. J'ai beaucoup aimé et c'est un coup de cœur.

OPAC Recherche Simple

En novembre 1914, Célestin Louise, jeune enquêteur à la Brigade criminelle de Paris, est affecté au 134° régiment d'infanterie et se retrouve en première ligne à Verdun. A la suite d'un assaut, Célestin découvre que son lieutenant a été tué d'une balle dans le dos. Il va mener l'enquête au rythme des assauts et des retraites, entre bombardements et trêves inattendues. Ce roman est intéressant et bien écrit.

Annie

OPAC Recherche Simple
Luciano « un bandit » revient dans son village pour aimer la jeune-fille qui lui a été refusée. Cela allait lui coûter la vie, il le savait. Posséder Filomena et mourir. Il va jouer de malchance car ce n'est pas Filomena mais Immacolata sa sœur. J'ai raté ma vie, j'ai raté ma mort. D'une erreur, d'un malentendu, d'un père vaurien, assassiné deux heures après son étreinte et d'une vieille fille qui s'ouvrait à un homme pour la première fois, une famille devait naître. Immacolata donna naissance à Rocco et mourut. Le village est d'accord, il faut tuer cet enfant qui est entré dans la vie par la mauvaise porte. Le curé, outré, va le prendre sous sa protection et le confier à un couple de pêcheurs d'un autre village. De génération en génération c'est l'histoire de cette famille née dans l'opprobre. De 1870 à nos jours. Un régal tout comme les autres romans de Gaudé (Les oliviers du Négus, Pour seul cortège ...).

Jeanne

OPAC Recherche Simple
Au fil de ses promenades dans Paris l'auteur nous fait découvrir de petits trésors architecturaux, des lieux insolites auxquels il lie des anecdotes qui rendent l'Histoire plus proche et accessible. Intéressant.

Laura

OPAC Recherche Simple
A la suite de la mort de sa femme et de ses enfants David plonge dans le désespoir. De manière inattendue il va se prendre d'intérêt pour un extraordinaire comédien du cinéma muet trop tôt et mystérieusement disparu. Une fois le livre terminé, il entreprend la traduction des Mémoires d'outre tombe de Chateaubriand. L'auteur entremêle ces trois vies et pose la question qui sous tend tout le récit : que représente la vie d'un homme sans la création , sans l'art ?
C'est un livre difficile, que j'ai aimé.

Jacques

OPAC Recherche Simple
Une épopée qui se situe dans la deuxième moitié de la guerre de Cent Ans. On y rencontre les chevaliers habituels et les plus grands noms de l'époque: le Prince Noir, Chandos, Sir Nigel Loring du côté anglais, Du Guesclin pour la France, plus des Espagnols et Majorcains. En plus de quelques batailles, Doyle nous sert des dialogues qui seraient totalement irréels aujourd'hui à propos de l'honneur que doit acquérir un chevalier. Cela ressemble à Harpagon remplissant sa cassette. On y apprend aussi, mais est-ce la vérité, une différence essentielle entre les royaumes d'Angleterre et de France: le célèbre dicton français qui paraît être de cette époque «Oignez vilain, il vous poindra, poignez vilain, il vous oindra» est opposé à la compréhension et parfois à l'amitié qui d'après Doyle existe en Angleterre entre le baron et ses gens. Ce ne sera plus le cas plus tard en Angleterre, où les débuts de l'industrialisation verront l'aristocratie brimer totalement les basses classes.

OPAC Recherche Simple
Grâce, ou à cause de l'invasion du Portugal par les troupes napoléoniennes du général Jean-Andoche Junot, le prince régent du Portugal, Dom João, fuit dans sa colonie du Brésil. Ce personnage est présenté comme falot et uniquement sujet de ses envies. Au Brésil il va devenir un homme nouveau, capable de faire un pays de cette colonie peuplée d'esclaves. Il parviendra à créer les conditions de l'émancipation par l'appel à des scientifiques et des artistes français. Il confiera à son fils, dom Pedro, uniquement débauché pendant longtemps, la tâche de poursuivre son œuvre en particulier avec l'émancipation des esclaves. On y voit aussi, comme toujours avec Delfino, la pratique des magies blanches et noires africaines. Il nous initie, très légèrement au candomblé.

OPAC Recherche Simple

Un bon gros roman, comme je les aime. Grisham nous entraine dans le sud des USA pendant les années 70, il nous fait vivre au quotidien, mais d'une façon romancée, la vie d'une petite ville sur fond de fin de ségrégation, mais ce n'est pas son seul critère. On y scrute un peu à la loupe une société très différente de la notre et pourtant bien proche, avec beaucoup de préjugés, des nantis et d'autres qui ont la possibilité de faire fortune, des courageux et des faibles, on y mesure aussi l'importance des religions dans le Sud profond. En bref la vie d'une petite ville où il semble facile à chacun de connaître tous les autres, mais des surprises secouent tout ce petit monde.

OPAC Recherche Simple

Une enquête du commissaire Montalbano. Malgré l'effort du traducteur pour mettre en valeur le parler particulier à la Sicile (semble-t-il), c'est pour moi un loupé magistral. Je n'ai pas aimé. Même le prétexte de défendre une prétendue identité ne me semble pas donner le droit de massacrer un langage. D'autre part l'intrigue est insignifiante et le prétendu regain d'amour du commissaire presque sexagénaire pour une jeune femme n'est sauvé qu'en exterminant cette jeune dame avant une conclusion impossible. Il me semble que la version télévisée avec Alain Delon était plus agréable, il est pourtant rare qu'un film soit meilleur que l'œuvre dont il est issu.

Lucie

OPAC Recherche Simple

Emilienne et Marthe sont toutes deux filles d'instituteurs et aussi dissemblables que l'on peut l'être. La première est austère et entièrement obsédée par son travail. Elle sera institutrice. La seconde, vive et enjouée, ne fait que suivre son désir d'aventure et vivra des amours passionnées. L'une des deux est peut-être la mère de Jean-René cet enfant naturel en quête de ses racines. Une histoire incroyable se révèle lorsqu'il plonge dans l'histoire des Rivière. C'est une belle histoire qui se lit bien.

OPAC Recherche Simple

Max est étudiant en neurobiologie lorsqu'il perd subitement connaissance. Lorsqu'il se réveille dix ans plus tard, il ne reconnait pas son visage dans le miroir. Son visage, ses mains ne sont pas les siens, alors qui est-il ? Que fait-il ? Que s'est-il passé durant ces dix années dont il ne garde aucun souvenir ? Pourra-t-il redevenir lui-même ?

Gilbert

OPAC Recherche Simple
Le Mississipi, les années 30, la pauvreté, la crise à peine derrière, les noirs, Huck, et le tout, sur fond de blues du delta. Comment ne pas gravir ces quelques marches sans arriver à l'étage Mark Twain ?


I) L'HISTOIRE
Les années 30, donc, un jeune blanc, Huck Finn, dont la mère est morte et le père, un petit trafiquant plus attaché à sa bouteille qu'à son fils, essaie de vivre du mieux possible sa condition précaire. Pendant qu'il est mis dans une famille d'accueil, alors que son père biologique, bien qu'absent, est toujours en vie, il fait la connaissance d'un noir dans l'entreprise de son père adoptif, un élevage de poissons-chats. Ce noir au doux nom de Charley Williams, plutôt réfractaire au travail, passe son temps à jouer de la guitare dans l'espoir de devenir un bluesman confirmé, à l'instar de son maître: Lucius Brown. Mais il n'est pas très doué et aimerait trouver une méthode pour parvenir à ses fins. Quant à Huck, qui vole dans la maison de sa famille adoptive pour faire vivre son vrai père, finit par tuer ce dernier à la suite d'une dispute. En fuite dans les marais du delta, il va retrouver Charley et commencer une aventure qui les amènera de gares en « juke-joints » pour enfin atteindre le fameux « crossroad ».
Les traces de Mark Twain ne sont évidemment pas loin puisque les auteurs partent de cette base (unité de lieu, unité de personnage. . . ) pour développer une histoire qui sent le hobo, le blues, la misère, l'espoir, la déception, bref, la vie. Le fameux « crossroad » que cherche Charley nous entraîne sur les traces du fameux bluesman Robert Johnson, qui avait la réputation d'avoir vendu son âme au diable sur ce non moins fameux carrefour.
Les auteurs croquent un portrait réaliste de cette Amérique miséreuse et raciste qui doit, coûte que coûte, remonter la pente après la grande dépression. Des familles entières déportées qui voyagent clandestinement dans des wagons à bestiaux, les fameux hobos (d'où est tiré le titre de la série).


II) LES AUTEURS
A) Philippe Thirault (scénario)
Né en 1967 à Paris, c'est à Amiens qu'il grandit et passe son bac. Déjà tout petit dévoré par le besoin d'écrire, il rédige énormément d'écrits entre 1987 et 1990, tels que nouvelles, pièces de théâtre, scénarii de BD . . . C'est en 1994 que son épouse et muse le pousse à écrire son premier roman noir qui aura pour but de la faire remarquer par Le Serpent à Plumes. « Lucy », roman western, paraît en 1997 et lui ouvre la porte des « Humanoïdes Associés ».
C'est en 1999 que sort le premier tome de « Miss » et en 2001 « Mille visages » avec, au crayon, le binôme Riou - Vigouroux. Sa carrière est maintenant lancée et, pendant l'année 2006, il écrira, entre autres, la série « Mandalay ». Le premier tome de « O'boys » ne sortira qu'en 2009 avec l'aide de Steve Cuzor au dessin.


B) Steve Cuzor (dessins)
Né en 1971 à Rennes, il sent rapidement l'appel . . . . du cheval (?). Dés la sortie de l'école, il se précipite pour galoper et parfaire sa technique de monte. Mais c'est dans le magazine « Round up » qu'il découvre l'univers des cow-boys. A partir de ce jour, il n'aura de cesse de les rejoindre jusqu'à ce qu'il se décide à s'envoler pour le Texas.
Sachant toutefois que le rodéo n'a qu'un temps, avant de partir chez l'Oncle Sam, il se consacre à ses cours aux Arts Appliqués à Paris. Il restera quatre ans aux USA, tout en dessinant entre deux épreuves de rodéo. Puis, il rentre en France où il commence à réaliser ses premières BD avec notamment « Blackjack » publié chez Casterman. Il reste dans le contexte américain en dessinant un livre dédié au fameux bluesman Led Belly avant de se consacrer, avec Philippe Thirault, à « O'boys »