TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_CONTENT TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_RECH TPL_C3RB_RGAA_EVITEMENT_MENU

Club du 03 janvier 2013 - Portail de la Bibliothèque des Pennes Mirabeau

Félicia

OPAC Recherche Simple

Un roman qui fait méditer sur les véritables relations mère-fille lorsque les filles sont d'âge mûr et la mère en fin de vie. Une réflexion sur nos racines, l'injustice de la vie et notre fin inéluctable souvent dans la solitude de la maladie. Un roman si bien écrit qu'on est emporté malgré toutes nos peurs et nos réserves.

OPAC Recherche Simple

Quelle femme faut-il être ou comment doit-on se comporter pour être la mieux aimée, celle qui va supplanter toutes les autres dans l'amour d'un homme ? A travers Maria, Gaëlle, Antoinette, Madeleine Chapsal raconte notre rapport à l'amour, celui des femmes, dans un roman tendre et violent à la fois.
J'ai trouvé ce roman agréable mais un peu léger toutefois.

Annie

OPAC Recherche Simple

Jocelyne, mercière à Arras, mène une vie toute simple avec son mari Jocelyn. Leurs deux enfants sont partis. Tout bascule lorsqu'elle prend un billet de loterie et gagne. Elle commence alors à dresser la liste de ce qu'elle pourrait faire, acheter ... des envies toutes simples ....
Une belle histoire qui donne envie de devenir l'amie de Jocelyne.

OPAC Recherche Simple

Paris 1960. Moïse, enfant juif de 12 ans, vit seul avec son père, avocat sans trop d'affaires. Dans leur rue un épicier arabe, Ibrahim, va devenir l'ami de ce petit garçon en mal d'amour. Une histoire pleine de tendresse.

Sylviane

OPAC Recherche Simple

A la mort de sa mère l'auteur se met en quête de cette dernière cherchant à percer son secret. Delphine de Vigan nous entraîne d'abord dans les années 50-60 , au cœur d'une famille nombreuse et plutôt bourgeoise. La reconstitution de cette époque est très réussie et captivante. Puis l'auteur reprend la main et c'est à travers son regard d'enfant puis d'adulte que le portrait de la mère se forge, se densifie, à l'aide également de témoignages de proches.
J'ai beaucoup aimé ce roman, touchant, émouvant au ton toujours juste.


OPAC Recherche Simple
Joe Goffman a conquis la gloire et la fortune grâce à son premier roman dans lequel il croque sans concession les habitants de sa petite ville natale. Lorsqu'il rentre à Bush Falls pour s'occuper de son père malade, l'accueil des habitants est plutôt glacial. A travers ce roman l'auteur nous raconte la vie d'un homme seul, triste, qui fuit son passé depuis de nombreuses années.
C'est une histoire simple, attachante que j'ai lu avec plaisir.

Les bibliothécaires présentent

OPAC Recherche Simple

Dans ce récit l'auteur présente la vie du chef d'orchestre Carlos Kleiber. Alors qu'il écoute la 7° symphonie de Beethoven dirigée par ce dernier, un journaliste est conquis par la force, la brutalité et la profondeur de cette direction d'orchestre, unique en son genre lui semble-t-il. Il décide dès cet instant d'en savoir davantage sur cet homme secret qui a laissé peu d'enregistrements. Pour cela il prend contact avec un violoniste autrichien à la retraite qui a été l'ami intime de Kleiber. Très vite le journaliste et le violoniste s'effacent devant la figure gigantesque, fascinante et hors du commun de Carlos Kleiber. Le vieux musicien évoque ce personnage pour qui la musique était un principe vital et dont l'exigence folle épuisait les musiciens. Au delà de la musique c'est toute la société du XX° siècle qu'évoque l'auteur dans ses grands moments comme dans ses petitesses, son manque d'envergure et de compassion.

Un livre prenant, étonnant, qui place le lecteur face à de nombreuses questions dont celle de cette citation extraite du roman :

« Vous voulez que je vous dise ce qu'il y a ? Vous êtes des orgueilleux ! Vous vous prenez pour des types formidables. Vous connaissez mal votre métier. Vous faites la moitié de votre travail. Vous trouvez que vous avez encore trop à faire. Si vous en faisiez dix fois plus, ce serait encore insuffisant.........
Je vous le dis tout net, votre possible ne vaut pas grand chose. Vous ne pouvez pas faire mieux ? Je le sais bien et je ne dis rien. »

(Extrait de « Musique absolue » p. 25-26)
Ce passage est une citation de « Le nègre du narcisse » de Joseph Conrad. Ces propos sont ceux que tient un capitaine à ses matelots alors que leur navire est pris dans une terrible tempête.
Dans « Musique absolue » le violoniste autrichien rapporte à son interlocuteur qu'une fois au moins l'attitude de Carlos Kleiber au cours d'une répétition aurait pu se traduire de cette manière.

OPAC Recherche Simple

Ce roman met en scène une jeune fille orpheline Mathilde, recueillie et élevée par Réginald, un oncle templier, dans le Paris de Philippe IV le Bel. Lorsque le roi ordonne le massacre des templiers, Réginald décide de cacher Mathilde pour lui éviter une mort certaine. Il va l'introduire à la cour du roi de France où elle deviendra la suivante et la confidente d'Isabelle future reine d'Angleterre. Intelligente, instruite, et intrépide Mathilde deviendra les yeux et les oreilles d'Isabelle dans ces palais où l'intrigue et le meurtre règnent en maître. Elle viendra également à bout d'un sombre complot.
J'ai lu ce roman comme un documentaire sur la vie quotidienne à l'époque. L'intrigue policière s'efface assez vite pour laisser toute la place aux détails sur la vie quotidienne.